Ouvrir la PORTE à notre DELIVRANCE – La Puissance du 3ème TEMPLE – 2ème Cours– 25 Juillet 2011

MP4 MP3 Nous continuons la nouvelle série commencée hier et comme d’habitude avec le rav Dynovisz, le cours s’inscrit dans la continuité avec un perpétuel changement. Le fond du sujet est le même, la trame reste la délivrance finale, le Machiah et la reconstruction du 3ème Temple mais ce chemin nous oblige à emprunter ca et la des détours…Et quels détours, quelle manière originale et en réalité profonde d’aborder les sujets !
Ainsi, la mort et la vérité sont liées !
La mort existe-t-elle vraiment ? Est-elle nécessaire ? Yaacov notre père est il mort ? La faute est est-elle incontournable ? La chute est elle bénéfique ? Autant de sujets traités dans ce second cours sur le 3ème Temple !
Le rabbi rapporte un Zohar qui dit que la dernière étape de la délivrance est la ‘Thiate Hamétim’.
L’expression la plus élevé de la délivrance est la résurrection, le rav a du mal à traduire car ce processus qui semble être le but signifie beaucoup plus !
Et c’est la qu’est la nouveauté du Zohar, la ‘Thiate Hamétim’ est l’Aboutissement de notre monde et c’est loin d’être la première étape vers le Olam Haba !
Halte aux idées reçus ! Tout n’a été créé au départ que pour arriver à ‘Thiate Hamétim’, ce qui veut dire que la mort fait partie intégrante du projet !
Il y a une positivité de la mort voire de la faute (ATTENTION, Pas Volontaire !!!!!) dans le Judaïsme, c’est pourquoi, en hébreu, le cimetière est appelé ‘maison de la vie’ pour faire montre de positivité vis-à-vis de la mort(nous ne sommes évidemment pas dans le culte de la mort à l’extrême opposé du Judaïsme) !
Le rabbi précise que le plus haut niveau des lumières contenues dans le 3ème Temple, c’est le moment de ‘Thiate Hamétim’ qui est loin d’être la réparation d’un incident ! Le Zohar affirme donc que la mort, la faute, la chute font partie d’un projet global et sont mêmes indispensables au dévoilement de la lumière !
Attention, ces idées sont connues des initiés mais demandent à être maniées avec beaucoup de délicatesse et de finesse. C’est pourquoi une bonne écoute de ce fabuleux cours est plus que nécessaire !
Emet, Vérité est une chose qui ne peut changer ni évoluer, nous dévoile le rabbi !
Il établit un lien entre la vérité (qualité de Yaacov), la délivrance et le 3ème Temple !
Od Avinou Hai, notre père est encore vivant, ce verset nous indique qu’il n’y a pas eu de cessation de vie de notre père Yaacov et nos maitres affirment dans le Talmud que Yaacov n’est pas mort !
Nul part dans la Torah il est écrit que Yaacov est mort, pour lui il est écrit ‘Vaygva’(il a expiré) et jamais ‘Vayamet’(il est mort). Et pourtant, il est écrit que nous l’avons embaumé et enterré ! Comment résoudre cette apparente contradiction ????
La Torah parle des 2 en fait. Le Midrach rapporte que seul Yossef a vu que son père n’était pas mort, seul lui a eu le mérite de voir qu’il n’était pas mort mais ses frères non !
Seul Moshé a vu la réalité vraie ! Depuis, toute réalité est relative (voir les cours de la semaine dernière). Il est enterré par ses fils et pas par Yossef. La réalité s’est dédoublée, pour Yossef, il n’était pas mort mais pour ses frères et les Égyptiens, il a été embaumé ! La réalité dépend de notre vision !
Mille cours ne seraient pas suffisant pour comprendre cette notion mais y gouter dans le cadre d’une étude sérieuse valait la peine de venir au monde ou du moins au cours du rav Haim Dynovisz !
Od Hay (Od Yossef Béni Hay, Od Avinou Hay) veut dire qu’il a une vie permanente ! Yaacov et Yossef sont 2 facettes de la vérité et les 2 portent la Mida de Emet. Seuls ceux sont qui sont liés à la Vérité sont dispensés…de la mort !
Les fils ont enterrés le corps de Yaacov tels qu’ils le percevaient !
Finalement, la réalité n’existe qu’à l’intérieur de mon propre cerveau !
EMeT s’écrit ‘Aleph’ ‘Même’ ‘Tav’, ‘Aleph’ avec ‘MeT’ (la mort). Incroyable, la qualité qui est censé nous protéger de la mort s’écrit avec 2 des mêmes lettres que la mort !
Finalement, ne pas mourir, c’est la vérité. Aleph représente le Maitre du monde car dans sa forme, c’est le lettre de la synthèse entre les extrêmes (Youde d’en haut, Youde d’en bas à l’envers rattaché par le Vav, le fameux 6). La vérité c’est l’union parfaite des contraires (Hessed d’Avraham et Gvoura d’Itshak), le mensonge est l’absence d’unité !
L’union, c’est la vie et la désunion signifie la mort !
Le Temple dévoile la lumière de l’unité car il est le 3ème, la synthèse des 2 premiers ! La mort n’est pas un accident et il est impossible de ne pas mourir !
La faute fait donc partie intégrante du processus et rien n’est pourtant plus à l’extrême opposé de D. qu’un monde qui faute. La Création des brisures fait donc partie du processus puisqu’avant d’unir, il faut créer les différences, il est donc impossible de créer l’homme sans qu’il faute !!!!!!!!!!!!
La seule véritable création est la faute et la mort, ce qui pour toutes les autres religions est considéré comme la chute fatale ! Il ne peut avoir de création sans mort ! Tout est récupéré en fin de parcours à l’intérieur de ‘Thiat Hamétim’ !
Est venu le lion (Nabuchodonosor) le mois du lion (av) afin que (Al Manate) puisse venir le lion (David) le mois du lion (l’âme du Machiah (Malkhout ché BaNéfech, niveau le plus bas de l’âme) est descendue pour la première fois dans un corps de la famille de David le mois du 9 av au moment de la destruction du 2ème Temple par Titus) pour qu’on puisse reconstruire le lion (le Temple) !
Le rabbi, comme tout savant de la Torah exploite tout et il va s’arrêter sur le Al ménate(afin que) en disant qu’il n’aurait du être employé ‘puisque’ !
Il déduit de la que la reconstruction n’est pas la réparation de l’accident mais …..l’accident est nécessaire pour la reconstruction ! Tout se retrouve ! Quel plaisir d’entendre un maitre de la Torah parler comme un authentique rav et non comme un rabbin du dimanche qui délivre son sermon sans trop y croire ou pire en y croyant !
Dire que la destruction des 2 Temples fait partie d’un processus positif est une vraie nouveauté. Le Midrach dit que fondamentalement, il y a un mécanisme essentiel, comme si les fautes étaient un habit du projet ! Encore une notion ! Nous sommes forcés de reconnaître que chaque cours est un cours atome et la pire des écoutes seraient une écoute distraite même si intéressé car sur chacun de ces messages qui sont des clefs, il y nombres de portes à ouvrir. Et celui qui se contenterait de récupérer ces clefs pour les mettre dans un tiroir sans s’en servir pour ouvrir les portes de sa vie et du monde passerait à coté de l’essentiel !
‘Olam Hessed Yibané’, le monde a été construit sur la base et pour le Hessed et le premier Hessed est d’inviter ses amis et ennemis même à écouter ces perles de Torah pour se préparer à la venue, à l’accouchement du nouveau monde !
A propos du libre arbitre, le Rambam répond qu’à titre individuel, tout dépend de nous même s’il y a une certitude sur le problème global! Les mécanismes sont prévus et notre choix à l’intérieur de ce mécanisme dépend de nous. La génération de la destruction des Temples était programmée pour avoir une majorité de fauteur mais à titre individuel, personne n’était programmé ! Le choix individuel est préservé ! Et nous parlons évidemment de positivité de la faute à postériori et tout celui qui fauterait en se disant qu’il reviendra un jour, les maitres disent qu’on ne le laissera pas faire Téchouva !
Une faute est grave mais ce n’est pas une raison pour se désespérer et en étudiant profondément la Torah, nous pourrons découvrir que même une chose grave est inscrite dans le projet de la Création !


10 juillet 2018