Souccot et le Mystère de la Delivrance Finale – 10 Octobre 2011

Posté il y a 8 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 Et ca continue, encore un cours sur Souccot très loin des sermons du dimanche !
Souccot est mentionné dans la Torah bien avant l’événement sortie d’Egypte !
Yaacov, après avoir construit la famille d’Israël, décide de revenir en Israël. En chemin, il devra affronter un Essav armé jusqu’aux dents !
Juste avant, après avoir fait traversé à sa famille la rivière Yabok, il revient chercher quelque chose et rencontre l’ange d’Essav qu’il va combattre !
Yaacov lui demande son nom et l’ange ne lui répond pas car le modèle d’Essav va traverser l’histoire en changeant de nom.
Et c’est l’ange d’Essav qui donnera à Yaacov son nom Israël !
Yaacov retrouve Essav qui semble faire ami avec lui mais Yaacov lui dit : plus tard, la rencontre…à la fin de l’histoire !
Juste après, on nous dit que Yaacov va construire des Souccot ! Il semblerait qu’il y ait un lien entre la confrontation entre Yaacov et Essav et Souccot !
Une installation dans la soucca semble être liée à la victoire sur les forces contraires !
Plus tard, la toute première étape à l’intérieur de l’Egypte est nommée Souccot !
Le dernier grand coup que reçoit Yaacov sur la hanche fait …6 millions de centimètres, juste après, le soleil commence à se lever sur Israël !
Zécharia nous annonce qu’à la fin de l’histoire Il posera ses pieds sur le coté Est de Jérusalem (incroyable, qui est ce Il ? D., le Machiah…nous ne savons pas mais nous ressentons l’allusion) et provoquera un tremblement de terre ! Le prophète nous annonce que les nations qui viendront se battre contre nous pour Jérusalem seront pétrifiées sur place et leur visage fondra (bombe atomique ?!?!?! Nul ne le sait mais à l’époque, elle n’existait pas) !
Alors, commence la reconstruction de l’humanité qui comprend qu’elle ne peut exister sans Israël qui est le soleil de l’humanité !
Comment célébrer cette reconstruction ? Les nations viendront fêter avec nous la fête de…Souccot ! Encore Souccot !?!? La Torah n’a elle rien prévu de mieux que ce symbole de Souccot ! Il semble que cette fête soit une fête universelle !
L’infini n’a de sens que s’il peut s’incarner dans les détails de la vie quotidienne !
Pendant la fête de Pessah brille la lumière d’Avraham, la fête de Chavouot dévoile la lumière d’Itshak et Souccot, la 3ème fete fait briller la lumière, la dimension spirituelle de Yaacov qui est le EMET (vérité) !
Hébreu, Langue sainte, les mots contiennent le secret de la notion qui s’exprime :
Emet, c’est la capacité de trouver le point d’équilibre, d’union entre les extrêmes (Aleph, Même, Tav, 1ere lettre, lettre du milieu et dernière lettre) !
La vérité, ce n’est pas l’énoncer, mais c’est la vivre et la faire vivre !
Aleph, c’est 1, Tav, c’est 400 et au milieu, Même, le 40 : Ou tu es dans le plus petit nombre 1 et ou tu es dans le plus grand nombre 400 !
Il y a aussi une analogie entre les lettres car elles sont interchangeables, chaque lettre a pour correspondant une lettre qui est son opposé dans le multiple ! La leçon est que si tu ne veux que le Aleph, tu risque de te retrouver dans le Tav, l’autre extrême,…que c’est Joli ! Tout chemin pris sans équilibre amène au résultat à l’extrême opposé que ce que l’on cherche ! Un test à faire dans nos vies ! Fantastique surtout que l’on sait que nous ne faisons qu’effleurer la notion !
La définition de la vérité est le juste milieu, elle est le chemin qui n’amène pas au contraire ! Majestueux !
Si le résultat obtenu est l’inverse du projet, alors le chemin entrepris était le…mensonge !
La vérité ou la délivrance est le dévoilement sur terre du juste équilibre entre les extrêmes ! Et quel rapport avec Souccot ? La maison est l’identité de la personne, on nous demande de laisser notre maison pour aller dans une cabane !
Elle ne doit durer que 7 jours, c’est du provisoire, tout doit évoquer l’éphémère et la légèreté pour indiquer à l’homme d’arrêter de se prendre au sérieux !
Pourtant, dans le provisoire, on devrait s’installer avec de l’éphémère ! Et non, nous sommes dans la Torah et elle nous prend toujours à contre-pied : il nous est en effet demandé la plus belle vaisselle, la meilleure nourriture, les plus belles décorations ! Alors, camping ou vie de château ? La Torah est la spécialiste du paradoxe car la vérité se trouve à l’intersection d’une chose et son contraire !
Alors, le monde doit il être pris au sérieux ? Les 2 ! Eh oui, c’est ca être juif !
Entre la civilisation de l’éphémère et la civilisation qui se croit éternelle ?
La vérité, c’est le 3ème chemin : sérieux sans se prendre au sérieux ou prendre le projet au sérieux en sachant que nous sommes éphémères ! Le juif est un équilibriste de talent et dès qu’il se trompe, il tombe mais en tant que juif, il rebondit même s’il se fait mal et continue ! Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne risquent rien !
Nous rentrons le matériel dans l’éphémère pour donner à la matérialité son importance sans en faire une fin en soi !
Nos maitres nous disent que l’ange d’Essav s’attaque à Yaacov car il est retourné chercher quelques ustensiles coté Ouest du Yabok. Incroyable !
Attention, nous parlons de Yaacov et ce sont nos maitres qui s’expriment, alors c’est nécessairement du code qui cache un infini ! Un juif qui s’arrêterait au littéral du texte serait un être stupide et sans qu’il le veuille, serait insultant vis-à-vis de la Torah d’Israël ! Un juif qui ne cherche pas au delà du message passe à coté du message !
Les enseignements des maitres d’Israël sont des formules !
Rachi commence à décoder en disant que nous apprenons à quel point les justes prennent ce monde au sérieux tellement ils ont peiné avec honnêteté pour acquérir leurs biens! Yaacov respecte tout car chaque chose qui existe fait partie du projet !
L’ange d’Essav n’a pas supporté ce dévoilement de Yaacov qui dit que ce monde est sérieux, on ne joue pas avec ce monde !
Essav passe son temps à aller d’une extrême à l’autre, il dit ‘on va tous mourir, peu m’importe le droit d’ainesse,…, allez viens t’amuser, viens à la chasse, d’un autre coté, il crie comme un fou quand il réalise qu’il a perdu les bénédictions !
Ce monde n’intéresse pas Essav, d’un autre coté, il ne pense qu’à capitaliser !
Dans la Torah, il est employé un terme à propos de son envie insatiable de boire qui est celle employée pour un chameau. Or, le chameau capitalise (se remplit d´eau) avant d´affronter le désert!
Il veut les plaisirs de ce monde sans responsabilité !
Le symbole de la Soucca est celui de la délivrance finale car toute l’humanité est à la recherche de cet équilibre ! Que la lumière de Souccot puisse se répandre dans le monde entier ! Amen et Hag Saméah à tous et à toutes (Juifs et non juifs) !


10 juillet 2018
  1. merci hm merci au rav pour tous ces chiourim jours apres jour merci hm pour la delivramce de guilad chalit prelude a celle du machiah de la gueoula cette ammee amem

  2. dieu a donne le emet a jacob c est a dire il lui a donne la verite du monde par l intermediaire de la tora c est a dire qu israel detient la verite puisque dieu l a incarne dans leur pere jacob

  3. Bonjour cher Rav, we are back to the future ! \ »Le Mashiah est une allumette\ » et \ »Ich Tsemah\ » car il s’agit de la vérité (emeth) et celle-ci a été jetée à terre (selon le midrash). Et puis il y a un troisième lien tellement clair (à 60min47secondes) « Le monde à l’envers ». Je me demande si dans votre langage léger (commun), vous n’introduisez pas des codes ? Soit, je me demande ce qu’on peut retenir de cela. Je ne vois que le fait qu’il faut chercher quelque chose du côté d’Itshak (Shavouot) ; or comme le cours à commencé avec la notion emeth, et que ce qu’il fallait retenir de cela c’était la voie du milieu, c’est-à-dire le mem 40. Quand on pense à Itshak, on sait qu’il s’est marié à 40 ans ; or le mystère de la délivrance finale vient de la féminité – cela d’autant plus qu’à emeth, il faut associer la notion ich tsemah, ich qui renvoit alors automatiquement à la femme pour obtenir l’équilibre tant recherché. Comme aussi, il a été sujet d’Essav, celui-ci a négligé le 40, car à 40 ans il s’est marié avec deux femmes Hittites ; ces femmes qui faisaient brûler de l’encens, fumée pour les idoles. Il n’y a pas de fumée sans feu ; or le rôle de l’homme est d’atténuer la puissance du feu féminin, sinon il se brûlera les yeux à cause de la fumée trop forte.

  4. Bonjour cher Rav! Je propose, après avoir suivi vos cours depuis un an et plus, une définition du \’\’juif\’\’ qui résume son rapport avec les nations, là voici: \’\’LE JUIF EST CELUI QU\’ON PLACE DEVANT QUAND ON A TOUT A GAGNER, ET CELUI QU\’ON ACCUSE QUANT ON TOUT PERDU\’\’! Qu\’en pensez-vous?

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel

Merci de supporter notre site et adherez au Groupe Hai MERCI
+