Le secret de la colere -Tania- 10 Dec 2013

Posté il y a 6 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Nos midot sont fonction de notre sé´hel. En raison de notre compréhension du monde, nous attribuons aux choses une certaine valeur.

\ »L´enfant se met en colère pour des choses qui ont pas d´importance.\ » De tous les défauts, la colère est le seul sur lequel il soit dit que \ »tous les niveaux de l´enfer sont sur lui.\ » Le Talmud dit aussi que celui qui se met en colère, \ »c´est comme s´il était idolâtre.\ » Et, selon le Zohar, \ »il faut faire attention de ne pas regarder dans les yeux celui qui se met en colère\ », car des énergies négatives pourraient nous faire du mal. Pour nos Maîtres, c´est LE défaut par excellence. On voit d´ailleurs que Moshé est tombé seulement à cause de la colère. Pourtant, le rocher a donné de l´eau, ce qui prouve que Moshé n´avait pas perdu la connexion avec Hachem. Qu´y a-t-il donc dans la colère, qui la différencie des autres défauts ?

\ »Un homme se met en colère uniquement à cause de petites choses.\ » On ne se met pas en colère contre quelqu´un que l´on estime et qui est grand à nos yeux (celui-là peut seulement nous faire mal, ou nous décevoir), mais seulement pour des choses sans valeur à nos yeux. C´est ainsi que Moshé signifiait au peuple : vous êtes des nuls ! En réalité, ce n´est pas l´agression de l´autre qui nous met en colère, mais sa provenance : cela vient de tellement bas ! C´est pourquoi, dans les relations, il faut garder sa noblesse, sa valeur, sa pudeur. Cela explique aussi qu´un vrai croyant ne puisse se mettre en colère contre D., car cela vient de tout en haut !

Le plus dangereux, dans les relations, c´est l´usure. De là, on comprend que celui qui lâche D. le fait, non à cause d´une épreuve, mais parce que le processus d´usure avait commencé depuis déjà longtemps.

Mais quel est le mécanisme de la colère ? Moshé est agressé par le peuple qui veut retourner en Egypte. Pourtant, ils sont la première génération née dans le désert ! Moshé se rend compte de la petitesse d´Israël et se désespère d´eux. Mais, s´ils n´ont pas de valeur à ses yeux, il devrait au contraire se dire : cela vient de trop bas pour être relevé, et cela ne devrait pas le toucher ! En réalité, ce qui nous est dit nous déstabilise parce que cela touche en nous un point qui est vrai. Si je vois l´autre comme quelqu´un de qui je peux recevoir un enseignement, je ne me mettrai pas en colère, mais si je le vois comme un petit, je ne supporterai pas de sa part une remarque qui me remette en cause.

Depuis 40 ans, Moshé porte en lui le projet d´amener le peuple sur sa terre. Mais il a aussi en lui un sentiment d´échec ; il ressent que lui-même est nul, car le peuple est toujours dans le désert, à cause de lui. C´est pourquoi, lorsqu´il se sent remis en cause, par Israël qui met en évidence cet échec en lui, il se met en colère. Nous réagissons ainsi lorsque quelqu´un que nous considérons comme petit, met le doigt en nous sur quelque chose que nous savons fragile. Son observation nous déstabilise et nous exprimons par notre colère, finalement, la petitesse que nous voyons en nous-mêmes ! C´est pourquoi, disent nos Maîtres, c´est le pire des défauts, car nous n´acceptons pas de voir notre petitesse, et nous la renvoyons sur l´autre. Or, dans le judaïsme, la définition même du défaut, est de ne pas vouloir voir son propre problème, et donc de ne pas vouloir le régler.

C´est toute la question du bouc émissaire : le monde savait que nous étions un peuple élu, avec une grande valeur. Mais il voulut mettre son propre problème sur nous et nous désigner comme le coupable. Il fallut donc d´abord nous diaboliser, dire que nous nous attaquons à D., pour annuler la valeur que nous avions, au départ, à leurs yeux. Ensuite, il était possible d´exprimer contre nous toute leur colère.

Finalement, chaque fois que nous nous mettons en colère, c´est parce que l´autre nous dit quelque chose que nous savons être vrai. Mais nous ne voulons pas le regarder, alors nous nous focalisons sur l´autre, et nous lui reprochons le problème. Car rien n´est plus difficile que d´accepter de nous prendre en main. C´est pourtant tout le but et le sens de la création, et rien ne va davantage contre le Projet d´Hachem que la colère, car c´est le refus de se prendre soi-même en main.


30 novembre -0001
  1. Merci pour cette excellente analyse de la colère. Les psys disent que la colère découle de la peur, ça n\’est pas faux mais pour ma part, je préfère votre explication : on ne peut se mettre en colère qu\’envers quelqu\’un qu\’on méprise. Le mépris est-il une faute grave envers quelqu\’un qui attaque verbalement Israël ?

  2. Je ne dois pas être normal, désolé, je suis en colère, mais je continue parce que il n\’y absolument rien d\’autre que Lui.
    Et si je me mets en colère c\’est parce que j\’aime les miens dont j\’ai la responsabilité et je veux les améliorer.
    Ceux qui n\’ont aucune valeur à mes yeux je les ignore !
    razak merci.

  3. Tres cher Rav qu´elle shiour merveilleu. Yasher Coach. C´est a ecouter plusieurs fois. Merci beaucoup!

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel

Pour participer a la veillee d'Hochana Rabba en LIVE inscrivez au Groupe HaiCLIQUER ICI
+