Pas de politique dans un cours de Tania !!! 21 Oct 2014

Posté il y a 5 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Dans la paracha Toldot, il est parlé, au sujet de la future naissance de Yaakov et Esav, d\’\ »une nation contre une autre.\ » Après deux millénaires d\’exil d\’Esav, nous pensions que l\’antisémitisme était la haine du Juif ; mais la Torah dit ici qu\’il s\’agit d\’un combat entre deux nations. Sur ce verset, le Tanya ajoute : \ »notre corps ressemble à une petite ville prise d\’assaut en même temps par deux rois différents qui veulent se l\’approprier. Car, exactement de la même manière, nous avons deux âmes, l\’âme divine et celle que l\’on appelle l\’ame vitale, habehamit ou animale qui provient de l\’écorce, et elles se battent l\’une contre l\’autre pour conquérir le corps et toutes ses forces.\ » Le Tanya nous révèle donc l\’origine profonde de l\’exil d\’Esav et de l\’antisionisme : nous n\’arrivons pas à gérer, à l\’intérieur de nous, le conflit entre les nefesh habehamit et haelokit, l\’un s\’appelant Esav et l\’autre Yaakov. C\’est comme une schizophrénie, en nous tous, et c\’est elle qui a causé notre exil. Précisons que le Tanya ne parle pas du combat entre yetser hara et yetser hatov, mais des nefesh. Il nous révèle qu\’au niveau de la racine profonde des choses, l\’origine spirituelle, première et imperceptible de l\’antisémitisme chrétien et de l\’antisionisme occidental, c\’est que le Juif, à l\’intérieur de lui-même, n\’arrive pas à trouver l\’équilibre entre ces deux nefesh. Dans le Tanya, la définition du nefesh habehamit est : mon souci, c\’est moi ; celle du nefesh haelokit : mon souci, c\’est le Projet d\’Hachem.


30 novembre -0001