TOUS (Hommes et Femmes) Doivent Etudier !!!!!!! – Connaissance de soi et du monde – 4 Janvier 2011

Posté il y a 9 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 La Torah a interdit à Pessah un aliment qui est consommé tous les jours de l’année.
Celui qui mange du pain passe à coté du symbole de la précipitation.
La précipitation semble plus importante que la sortie.
Et si D. s’était arrangé pour qu’on sorte tranquillement d’Egypte ! Il aurait suffit que D. nous arrange une sortie d´Egypte plus tranquille.
Le Tanya nous explique toute l’histoire extérieure n’est que le reflet de l´histoire intérieure. Tous les personnages bibliques sont avant tout en nous.
Tout le monde le dit mais qui le sait vraiment ! Qui a intégré cette notion ?
L’histoire de mon peuple fonctionne de la même manière que ma propre histoire.
Pharaon et Moshé sont d’abord des forces à l’intérieur de mon peuple et donc de moi.
Le monde d’en bas est le miroir du monde d’en haut.
Le cœur est divisé en 2, le coté gauche reçoit et le coté droite donne. Le mal se trouve du coté gauche, nous disent nos maîtres car la source du mal vient de celui qui veut tout prendre !
Notre tradition nous informe que jusqu’à l’age de 13 ans, l’enfant est complètement mal car il ne vit que…pour satisfaire ses besoins. Un enfant ne donne pas, il ne sait pas ce qu’est le don gratuit !
A l’age de 13 ans, rentre en lui une force qui lui permet, s’il le veut, d’intégrer que dans la vie, on peut donner sans rien attendre, on peut même donner en perdant.
Le Tanya nous apprend que nous avons commencé à nous purifier de Pharaon au moment du don de la Torah.
Ce besoin jamais satisfait de recevoir s’appelle Pharaon. Une ouverture exagérée, béante s’appelle en hébreu biblique Parouah !
Dans les pâturages de Gochen, la meilleure des terres Égyptiennes, nous étions des privilégiés. L’exil était si doux qu’on y a pris goût. On était si bien dans le 17ème, à Neuilly, à Miami ou à New York !
D’où vient cette soif constante chez les juifs ? Elle vient du fait que nous sommes branchés à l’infini. Dans son essence, le peuple juif est connecté à l’infini.
Alors, soit nous nous connectons à la bonne prise, soit nous réussissons tellement bien dans les affaires que certains amis diront que nous sommes partout.
Personne ne peut imaginer que nous ne sommes que 12 millions (et encore).
Le juif a l’infini en lui et il est de partout.
Mais il faut utiliser l’infini dans le bien ou alors, le juif dérangera toujours !
Soit un juif est dans la Torah, soit il est partout ailleurs !
La clef du bonheur est la progression dans la Torah !
Les gens sont tristes car ils n’arrivent pas à atteindre ce qu’ils veulent. Normal, ils cherchent leur réussite dans les limites de ce monde alors qu’ils sont porteurs d’infini.
Seule la Torah intelligente amène la plénitude ! Cette mise en présence de l’infini fait que les limites explosent et la libération nous attend.
Mieux vaut être un cochon qui mange qu’un homme qui mange du cochon.
C’est le DÉBUT de la sortie d’Egypte.
Mais ATTENTION, nous ne sommes qu’au début du processus. Il ne surtout pas s’arrêter la sinon Pharaon nous ramènera en Égypte et le cochon reviendra dans l’assiette.
Nous ne sommes sorti d’Egypte que pour recevoir la Torah, à savoir la réalisation de soi même.
Une étude intelligente de la Torah et une mise en pratique des commandements qui nous entraîne constamment dans la progression intellectuelle et pratique.
Le Judaïsme des générations précédentes étaient celui de la sortie d’Egypte. Quand un oppresseur nous rappelait notre judaïsme, nous restions juifs. Mais quand les frontières se sont ouvertes nous invitant à une pseudo liberté, nous nous sommes relâchés et nous avons perdu ce Judaïsme de surface.
Le départ était précipité, la Matsa est extrêmement interdite à Pessah, nous commençons à comprendre !
Celui qui ne se dépêche pas de courir vers le don de la Torah, celui qui se contente d’un judaïsme de tradition est en danger.
Celui qui a goûté un peu à la Torah et ensuite l’abandonne devient notre plus dangereux ennemi !
Nous vivons selon les modèles décrits par la Torah et nous devons apprendre intelligemment ou….violemment !
Et pour apprendre, il faut étudier (hommes et femmes) ! Et toute la force est dans la maison, d’où la nécessité pour les femmes aussi de s’initier à la Torah !


9 juillet 2018